Faire le tour du monde sans lâcher son travail

Cet article s’adresse à tous ceux et celles qui ragent devant leur écran de voir leurs amis toujours en vacances en étant bloqué au bureau. Vous avez toujours rêvé de passer votre vie à faire le tour du monde ? Le problème c’est qu’il faut bien un travail pour vivre ? Hé bien nous avons trouvé le moyen de réconcilier les deux !

alt

A vous les séances de travail sur une plage à Rio de Janeiro, capirinha à la main. A vous la réunion client entre un Safari et une séance de Surf en Afrique du Sud. Bref, à vous le compte Facebook à rendre jaloux Antoine de Maximy.

Ce monde de travailleurs nomades se divise en deux catégories : les entrepreneurs du digital avides de découvertes - aussi appelés « travelpreneurs » ; les trop rares salariés qui ont réussis à négocier cela avec leur entreprise - il est temps de grossir ces rangs.

Bien sur, nos quelques conseils sont à adapter en fonction de votre métier.

1. Un monde d’avantages s’ouvre à vous

Il ne s’agit pas ici de voyager pour voyager. Il s’agit de faire de nouvelles expériences et de découvrir le monde.Explorer la planète pendant que le soleil montre son nez au lieu de passer votre journée à le contempler tristement derrière la vitre de votre bureau rêvant de vos prochaines vacances.

Vivre mieux avec moins

Contrairement aux idées reçues, vivre en voyageant ne vous coûtera pas plus cher qu’en étant sédentaire. Bien au contraire. Et c’est une bonne occasion de repenser totalement la manière dont vous faites votre budget.

Tout d’abord, si vous êtes entrepreneur en ligne ou salarié d’une entreprise vous avez des chances de conserver des revenus confortables tout en visitant des pays bien plus accessibles. Vivre dans de grandes villes comme Paris, Londres ou New York coûte extrêmement cher pour une qualité de vie souvent assez médiocre.

Sean Kim, fondateur de Moo.do et créateur du site TheGrowthList a ainsi voyagé plus d’un an tout en créant sa startup. « Vivre à San Francisco vidait mes économies. Le loyer moyen à SF est de 3.120$/mois. En voyageant à travers le monde et vivant mes rêve mon coût de vie total atteint une moyenne de 1.200$/mois. Aujourd’hui je suis à Bali pour 1.200$/mois. Le coût total de la vie à Chiang Mai en Thaïlande est de 641$/mois ».

Repenser ses relations sociales

L’un des principaux écueils du travailleur nomade c’est qu’il se retrouve isolé par rapport à son équipe. Avec une bonne organisation et les outils adaptés celle-ci devient principalement virtuelle - et pourquoi pas éparpillée dans le monde.

Dans ce contexte il est indispensable de repenser ses relations sociales et d’éviter de tomber dans l’isolement du voyageur perpétuel. Bien sur on ne voit plus ses collègues de bureau tous les matins mais c’est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes issues de cultures différentes. Faites vous des amis dans le monde entier avec des expérience si différentes des vôtres que cela amènera de la nouveauté à vos idées.

Être plus productifs

En voyage il ne s’agit plus de rester passivement devant son écran pour un certain nombre d’heure. Vous pouvez gérer votre temps comme vous l’entendez et aménager une séance de travail entre deux activités, assimilables à de longues pauses. Finit le 9h-18h classique - décalage horaire oblige. Pourquoi perdre du temps sur Facebook alors que vous avez toute une ville à découvrir ? En plus, pas de télé ou d’Internet (le plus souvent) pour vous distraire !

Ainsi entouré de nouveauté et avec autant de pauses aménageables que possible vous pouvez vous concentrer sur l’essentiel et avoir des séances de travail bien plus productives. Vous vous fixez un objectif atteignable dans les deux heures, et une fois accomplis vous pouvez bouger. Si un problème vous tracasse vous pouvez également aller faire une visite jusqu’à ce que la solution vous tombe dessus comme par miracle.

Sans oublier que vous n’aurez pas de temps de transport pour venir au boulot. Cela vous donne encore plus de temps par la suite pour apprécier le lieu où vous êtes.

Stimuler sa créativité

En voyageant vous découvrez des gens différents, des cultures alternatives et devez résoudre chaque jour de nouveaux problèmes auxquels vous n’aviez jamais été confronté. Visiter des pays moins favorisés vous donnera aussi une connexion plus profonde avec la réalité des problèmes qui affectent le monde. Bref, vous aérez votre esprit avec de nouvelles idées une nouvelle lecture du monde qui ne pourront que nourrir la créativité de plus en plus nécessaire dans votre travail.

Donner un coup d’accélérateur à sa carrière

Le voyage va vous apporter de nombreux bagages. ll vous apprend l’ouverture d’esprit ainsi qu’à parler de nouvelles langues. C’est une preuve que vous savez prendre des risques et sortir de votre zone de confort. Sur votre chemin vous ferez peut être des rencontres professionnelles primordiales. Tout cela cumulé ne peut que servir à rendre votre profil bien plus riche que n’importe quel autre et donc à booster votre carrière - que vous continuiez à voyager ou que vous retourniez à un rythme sédentaire.

2. Savoir convaincre son entourage

Une fois la décision prise le plus dur reste de convaincre son entourage. Pour sa famille mettez en avant la découverte, la richesse de l’expérience. Si vous êtes salarié reste alors l’étape la plus dure : convaincre votre boss - et si vous ne l’avez pas convaincu à trouver une entreprise qui accepte le principe.

Mettez alors en avant les avantages cités dans le point précédent. Avoir une ressource qui découvre le monde c’est ouvrir l’équipe à plus de créativité et peut être à de nouveaux marchés. Après tout, le monde est de plus en plus interconnecté. C’est également une chance pour l’entreprise pour adapter et moderniser ses processus et ses outils en passant d’un management de la présence à un management par objectifs au travers d’outils digitaux.

Vous pouvez par exemple présenter le système ROWE (Results Only Work Environment) à votre patron. Ce système promeut l’évaluation des salariés sur a performance et non ma présence. Les entreprises qui le mettent en place (Best Buy, Gap …) voient une augmentation de leur productivité de 20%, une diminution du turn over de 90% et une forte progression de la satisfaction client.

Bien sur, veillez à ce que les missions de votre postes soient adaptées au contrainte de cette vie. Prévoyez également toute la diplomatie et la didactique nécessaire pour expliquer la situation à vos collègues. Il serait dommage de devoir faire face à des jalousies mal placées et des conflits alors que vus n’êtes pas sur place. Et si toute l’équipe prenait ce mode de vie ?

3. Adapter son organisation à sa nouvelle vie

Faire le tour du monde et travailler en même temps ce n’est pas être en vacances. Il faut absolument adapter ses méthodes de travail et faire preuve d’un peu d’auto-discipline.

Les résultats avant tout

Comme nous l’avons évoqué le principal avantage est de vous forcer à passer dans un mode piloté par les résultats - dans le fond la seule chose qui compte. Soyez ainsi, vous et votre équipe, concentrés sur l’accomplissement de vos objectifs d’une manière rapide et efficace. Réfléchissez à chacune de vos actions et comment avoir le plus d’impact avec un minimum d’efforts. Cela nécessite de mettre en place des objectifs et des modes de mesure adaptés. Ces objectifs doivent bien sûr être spécifiques, mesurables, atteignables et réalistes. Savoir ce que vous aurez à faire dans la journée est un gage supplémentaire de motivation - en plus du cadre idyllique.

Soyez un as de la communication

Travailler à distance vous fait perdre la communication non-verbale, qui est le principal mode de communication. Il faut donc faire preuve de virtuosité pour faire passer la plus petite émotion à travers l’Internet. Bien sur vous pouvez vous aider en cela des outils digitaux (Slack, Skype, …) pour garder le lien avec vos équipes. Vous apprendrez bien vote à vous passer des e-mails interminables pour des communications courtes et directes par ces outils.

Créez également des rapports réguliers qui permettent à chaque membre de l’équipe de voir qui travaille sur quoi. Là encore des outils existent pour vous aider (Basecamp, Asana, Trello, …). Cela aide à rester en lien avec les priorités de l’entreprise et de s’assigner des tâches entre membres de l’équipe malgré le décalage horaire.

Usez et abusez des feedbacks

Il est difficile de savoir ce que son travail donne quand on est à distance, ce que les autres en pensent, etc. De plus on peut toujours s’améliorer dans ses travaux et dan ses relations. Formaliser une méthode pour faire des feedbacks réguliers au sein de l’équipe vous aidera à continuer de faire progresser le travail dans l’équipe malgré la distance.

Alors, prêt(e) à sauter le grand pas ? Si vous le faites préparer vous pour quelques années à vivre l’expérience la plus riche de votre vie !

Crédit photos : Flickr - Citrix Group

comments powered by Disqus