Trop travailler peut tuer

Si vous êtes un habitué des horaires à rallonge votre risque de faire un accident vasculaire cérébral - ou AVC - ou une affection coronaire s’accroit durablement avec le temps. C’est ce que révèle une étude publiée dans la revue médical britannique The Lancet. Durant 7 à 8 ans des chercheurs ont étudié des hommes et des femmes qui n’avaient aucun problème cardiaque connu, pondérés par d’autres facteurs de risques tels que le tabagisme ou l’alcoolisme. Les données de plus de 600.000 personnes venues d’Europe, des États-Unis et d’Australie ont ainsi été compilées. Le résultat est ainsi clair : travailler trop peut vous tuer.

Le risque d’AVC augmente avec le temps de travail

Les chercheurs ont estimé que le risque de développer une maladie des coronaires (les artères nourricières du coeur) ou un AVC augmente en même temps que la durée du travail hebdomadaire. Ainsi, le risque augment est 10% plus élevé chez les personnes qui travaillent entre 41 et 48 heures, 29% plus élevé chez ceux travaillant entre 49 et 54 heures. Enfin, pour ceux qui font plus de 55 heures de travail par semaine, votre risque de faire un AVC est supérieur de 33% à la normale et celui de faire un accident coronarien supérieur de 13%.

Pour limiter le risque soyez actif

Rassurez vous, les premiers moyens pour contrebalancer les effets d’un travail trop intense sont assez simple. Tout d’abord supprimez au maximum tous les autres facteurs de risques : alcool, tabac, repas trop riches, stress … En bref, ayez une vie équilibrée et saine. Outre les habitudes alimentaires, changer certaines habitudes de travail peuvent aussi vous sauver la vie. Faites ainsi régulièrement de l’activité physique. A la pause ou pour passer un coup de fil préférez marcher à la tentation du canapé. Privilégiez également les escaliers à l’ascenseur. Enfin, profitez de la salle de gym au maximum ou faites régulièrement un petit footing pour vous dégager les artères.

Sachez vous dégager du temps libre

Le plus efficace encore serait de cumuler une vie saine et de réduire votre temps de travail en même temps. Il n’est pas question ici de vous faire changer de travail. Avec un peu de méthode il peut être très simple de se dégager du temps libre. Savoir se dégager des créneaux pour soit ou pour sa famille est essentiel pour sa santé mental. Cela diminue le stress et vous offre l’occasion de faire des activités, ou de passer plus de temps sur ce qui compte vraiment pour vous.

Ayez une vie équilibrée

Manger sain, faire de l’activité, vous dégager du temps libre sont autant de vérités générales mais essentielles à votre bien être et qui pourront vous sauver la vie. Malgré vos horaires à rallonge, une santé de faire et du temps libre vous permettent de profiter de bien plus de choses, à commencer par votre famille. Éviter l’accident passe ainsi de manière évidente par savoir équilibrer sa vie personnelle et sa vie professionnelle, savoir donner autant d’importance à chacun des aspects de sa vie.

Travailler trop ou travailler mal ?

Pour terminer posez vous cette question : « est-ce que je travaille trop, ou est-ce que je travaille mal ? » Attention, par « travailler mal » ne comprenez pas une remise en cause de la qualité de vos réalisations. Comprenez plutôt une mise en question de ce qui fait que vos horaires se rallongent. Le stress, les sentiments négatifs et souvent la procrastination sont le plus souvent les symptômes d’un mal plus profond qu’est le désamour de son travail. Pour éviter tout accident il est important de trouver autant que possible un travail qui vous plaise et qui soit en accord avec vos aspirations. Après tout, « choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez jamais à travailler un seul jour dans votre vie » (Confucius).

Crédit photo : John Twohig - Flikr

comments powered by Disqus